D’où vient la CNV ?

Durant les années 1960, dans un contexte de conflits raciaux et socioéconomiques, Marshall B. Rosenberg,  docteur en psychologie clinique, a commencé à appliquer sa méthode (CNV) auprès de diverses communautés américaines qui travaillaient à rétablir l’harmonie entre des écoles et d’autres institutions publiques.

Elève du psychologue humaniste américain Carl Rogers (1902-1987) qui a mis au point « l’approche centrée sur la personne »,  il a été fortement inspiré par ses travaux. Tout comme Thomas Gordon*, autre élève de Carl Rogers, Marshall Rosenberg a choisi d’expérimenter « l’écoute active ou empathie« . 

*La « méthode Gordon » repose sur le concept de relation « gagnant-gagnant », avec deux outils principaux : le message-JE et l’Ecoute Active (fondée sur l’empathie).

Les deux approches diffèrent cependant sur la forme, le vocabulaire utilisé et la notion de spiritualité chère à Marshall Rosenberg.

En 1984, les succès obtenus avec son approche l’amènent à fonder le Center for the NonViolent Communication en Californie,  ayant pour mission de diffuser et de faire connaître la Communication non violente un peu partout dans le monde. En 1999, il publie Nonviolent Communication: A Language of compassion, traduit en français sous le titre Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs), qui présente sa méthode de façon très pratique et concrète.

Aujourd’hui, la CNV est diffusée et enseignée dans une quarantaine de pays. Marshall Rosenberg a formé des milliers de personnes. Lui et ses collègues travaillent dans les prisons, les établissements scolaires, les services sociaux, les hôpitaux, dans la police et l’armée, les entreprises, les communautés religieuses, les milieux politiques…

En avant propos d’un livre de Marshall Rosenberg, intitulé « Spiritualité pratique, les bases spirituelles de la communication non-violente », il est précisé qu’à chaque fois qu’il « parle de croyances profondément ancrées en nous, comme la spiritualité, notre conception de Dieu ou notre vision de l’amour, deux constats sont récurrents : d’une part, ce qui nous apporte notre plus grande joie, c’est de nous relier à la vie en contribuant à notre propre bien-être et à celui des autres ; d’autre part, la spiritualité et l’amour se manifestent davantage dans nos actes que dans nos sentiments. »

Pour Marshall Rosenberg : « la spiritualité est à la base de la Communication NonViolente ». Il explique dans un document mis en ligne par le Centre pour la CNV, appelé « Bases spirituelles de la Communication NonViolente », que la CNV est née de sa « tentative de devenir conscient de ce qu’est l’Énergie Divine Bien-Aimée et de la façon de se mettre en lien avec elle ».

« Il est important de voir que la spiritualité est au coeur de la CNV, et de garder cela à l’esprit quand on apprend les étapes du processus. L’art de vivre que j’essaie d’enseigner est véritablement une pratique spirituelle. »

http://www.dailymotion.com/video/xahx40


 

journal d'humeur |
BRESSOLS.BRIAL VERLHAGUET -... |
Association PPCBL |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section CFDT de Sofradir
| lesanimauxpourlavie
| amicalelaiquepontmelvez